vendredi 15 mai 2009

Odes aux super-powers

Par la bienheureuse intercession
- des menaces de Claire contre mes microbes (Claire tu peux faire fortune si tu exploites tes talents invocateurs, je prends des actions dans ta startup si tu veux),

- des mains magiques de mon ostéopathe et ses super-pouvoirs énergétiques (trop fort, sans la cape! Chéri si tu me jette je lui saute dessus, t'es prévenu. C'est une blague, interdiction de me jeter),

- de mon mental interprétatif exceptionnel et de son pouvoir anti-psychomicrobien (démo? : "c'est le contre-coup du week-end" ... et de l'écoute intempestive de tout le monde alors que même pas tu bosses et t'es payée, le monde est trop injuste je suis une personne pas seulement une psy + constat que les gens (même très) patho dans le boulot ça me va mais dans le civil plus ça va plus (même un peu patho seulement) ça me pompe de l'énergie, et m*rde, il va falloir que je cogite sur ça pour que ça m'en pompe moins, y'a des jours où c'est pénible de devoir cogiter sur tout pour être/travailler bien)... impressionnant hein mon pouvoir? Un peu relou aussi comme pouvoir. Il y a des jours où j'aimerai avoir autant d'autosuggestion qu'une huître. L'huître, mange, dort, et nourri autrui dans un sacrifice honorable. C'est moins prise de tête d'être une huître. Même si ça exige trop de bains d'eau froide pour moi. C'était l'intermède sponsorisé par l'île d'Oléron.

- de mes granules d'homéo,

me voici en bien meilleur état que mardi, mercredi, jeudi.

Et je peux vous dire que mes pitchouns sont de vrai gentils mignons qui ont laissé maman tranquille sur le canapé tant qu'ils pouvaient (dans ces moments là je me rappelle comme c'était l'enfer d'être malade quand les aînés avaient 3 ou 4 ans, avec le 3ème nourrisson ou d'un an en prime... , et j'ai béni qu'ils aient grandi!).

Ce qui fait que je peux me consacrer totalement maintenant à... la varicelle du Didou!

Elle a eu la bonne idée de débarquer le lundi soir, dès que tous nos invités s'en sont allés. J'ai vite prévenu les autres mamans présentent lors des festivités d week-end, de l'invité surprise qui fera irruption chez eux dans 10 jours.
Par chance les autres parents des enfants que garde nounou-en-or acceptent que nos enfants se refilent mutuellement la boutonnite aigüe entre eux, et nounou-en-or a continué à garder notre chérubin et ses irruptions pendant mon boulot+gros rhuBe très handicapant (je me demande comment j'ai réussi à bosser dans cet état).
Et moi, même si je suis ravie que la boutonnite débarque chez mes enfants quand ils sont en bas âge (ça, c'est fait), vous savez ce que je trouve le plus pénible?
De voir mon babychou d'amour, le plus beau p'tit garçonnet du monde... le visage tout fatigué...et recouvert d'éosine!
bouhhouuuhouu!
Et dire qu'il va falloir que j'aille chercher ses frères à l'école avec lui dans cet état, sans parler de les accompagner au judo aller-retour...

Pour me changer les idées, je ressasse des souvenirs tout frais et émouvants...
lundi soir:
- ça vous a fait quoi?
- j'ai senti mon coeur battre très fort et après j'étais fou de joie
- moi aussi j'ai senti mon coeur battre très vite et très fort, et après il s'est calmé.



Etre témoin de moment marquant de leur enfance, des émotions ressenties et exprimées, et permettre ainsi qu'ils fassent souvenirs, bon souvenirs. Pour chacun. Moi l'émotion m'a attrapée dès la procession d'entrée alors...
(et puis on a bien fait la fête avant, après, et que c'est bon de passer des soirées à rire et faire les c*ns avec mon frère et mes beaux-frères & co!)

4 commentaires:

Brigitte a dit…

Bon week-end plus reposant ? En forme en tout cas :-)

Anonyme a dit…

Oh ! le pauvre baby ! j'espère que ce n'est pas trop douloureux ni trop horriblement grattant... (cela dit moi je garde un excellent souvenir de varicelle, j'adorais qu'on me badigeonne partout, je trouvais ça fort agréable !)
Mais il n'y a que les enfants pour aimer les maladies et apprécier que leurs parents prennent ainsi particulièrement soin d'eux... Et le pauvre didou doit être un peu trop jeune pour apprécier les capacités buissonnières de la maladie...
Mais pour les parents... quelle fatigue ! Si j'ai bien compris, il faut encore envoyer des pensées protectrices anti maladie et anti épuisement à larges brassées!

Céci.

Plume a dit…

Je précise à toutes celles qui se moquent de moi que je viens d'apprendre (au bout de mon 4ème enfant, j'vous jure!) qu'il existe l'équivalent de l'éosine en... transparent!
Ben voui. Je l'utilise depuis cet aprèm'. Après deux bains très prolongés, l'éosine rouge commence gentillement à s'effacer (mais je ne frotte pas évidemment!) sauf... derrière les oreilles! Et nounou en or n'a pas lésiné sur l'éosine derrière les oreilles, croyez-moi!
Mdr!

telle a dit…

non ? tu ne le savais pas ?

tu sais, mon troisième, je l'ai badigeonné d'éosine sur chaque bouton mais c'était juste pour les compter et parce que je n'avais rien d'autre sous la main et qu'il hurlait qu'il fallait le soigner. Je me suis dit "allons, ça ne va pas lui faire de mal..." mais vrai de vrai, l'éosine ne sert pas à grand chose !

Bon, courage !
Et puis il l'aura drôlement forte, aucun risque de récidive (mais ça fait mal au coeur de le voir comme ça!

Plein de bises à tous