mercredi 24 novembre 2010

C'était surréaliste...

C'est peut-être d'une banalité totalement affligeante pour un tasss d'entre vous.
Mais moi, 1m65, 35 ans, 4 enfants de 3 ans 1/2 à 11 ans, 13 ans de mariage, dont 10 ans en province, 59 cm de tour de tête et pointure 40, rien à voir avec la choucroute, je viens de passer un week-end seule à Paris.
Non vous n'avez pas compris, JE VIENS DE PASSER UN WEEK-END SEULE À PARIS!

Rien que ça c'est un truc de malade.
Si.

Imaginez-moi avec tout mon background de changements de couches, de signatures de mot de maîtresses, de milliers d'heures de lecture de Elle périmés dans les salles d'attente de dentiste/orthodontiste/ophtalmo/orthoptiste/orthophoniste/orl (et j'en passe), mes nuits d'amours et mes corvées ménagères... déambulant dans Paris alone avec mon p'tit sac à main.
Surréaliste je vous dis.

En plus veinarde. Mes parents étant parisiens 10 jours par mois, mon pôpa est venu me chercher à l'aéroport à midi, et j'ai déposé mes bagages dans un appart' méconnaissable. Ma piaule d'étudiante de 20m2 sous les toîts s'était déjà transformée pour mon mariage en 2 pièces bizarroïde de 30m2, avec un mémorable salon ex-couloir de 8m de long+placards sans chauffage dans lequel on avait du mal à ne pas toucher le mur d'en face les jambes tendues dans le canapé (mémorable je vous dis), maintenant c'est juste un petit bijou de 45m2 clair et plein d'astuces, avec plus rien à la même place, surtout pas les murs. Ca m'a fait waaaa dans la tête et le coeur, j'aurai bien aimé que chéri voie ça. Un jour c'est sûr.


Bref, j'ai avalé un morceau, bu un café fait par môman, empoché les clés, et gloussé de plaisir (et un petit peu comme une dinde aussi en agitant les clés et en gueulant "j'y crois pas!! saluuuut!") et d'incrédulité en repassant la porte dans l'autre sens.

Libre comme l'air en bas de l'immeuble.
J'avais du mal à y croire en marchant dans la rue.
Je m'en foutais du temps gris, la tête de la Tour Eiffel cachée en un halo brumeux m'a fait un clin d'oeil et j'ai filé au musée du quai Branly rêvé.


Waouuu, j'avais tout mon temps. J'AVAIS TOUT MON TEMPS! Et je l'ai pris, vraiment! C'est magnifique, les objets d'océanie sont fascinants, je me suis régalée.
J'ai pris toutes les photos qui me passaient par la tête en pensant à mes cours d'art plastiques. Je suis sortie de là remplie et j'ai apprécié l'air frais.

   
J'ai enchainés vers l'expo Larry Clark au Musée d'art moderne de la ville de Paris un pont et 2 rues plus loin.

 Je me prend ma gifle consentante donc. Ces jeunes qui se piquent, baisent, se matent et posent/s'exhibent devant l'objectif sont à peine plus vieux que les miens. Je reste peu devant chacune même si je passe lentement, j'observe autant la photo que le sujet. Comme tout le monde. Qui admettrait/assumerait de mater ainsi en public des ados qui bandent en gros plan dans le cadre codé d'une exposition?
Je ressors vannée dans la nuit, à nouveau heureuse d'être au grand air, plus capable de rajouter une expo pour aujourd'hui de toute façon.

Arrivée à l'appart' les accouphènes m'ont rejoué Le train sifflera 3 fois et je me suis allongée. Une aprèm' à Paris. Deux expos. Sans que ça ne coûte à personne. Dingue. J'ai déjà fait ça et j'ai encore 2 jours de rab'. J'essaie de passer une heure dans un calme olympien.

Il a fallut se remettre en branle une heure après, me concentrer pour ne pas me planter dans le métro, prendre le tram à Paris pour la première fois, espérer le faire dans le bon sens! Marcher encore un peu. Visiter mes amis au 9ème étage en bord de périf' à Malakoff, rencontrer leur bambins. Petit sentiment d'étrangeté avant de refaire le monde jusqu'à 1h du mat' et de me faire un peu avoir par le taxi. Heureuse de les avoir vu mais contente de ma vie de provinciale avec jardin.
Me coucher en sachant que ça sera bref... Estelle sera a Austerlitz à 8h27 demain matin. Taisez vous les accouphènes je sais que j'ai trop bu...


(C'était mon premier jour à Panam', la suite plus tard!)

1 commentaire:

Tili a dit…

Youuuuu
La prochaine fois invites les copines ! :-)