dimanche 19 octobre 2008

Still alive

Je croyais avoir posté ce message il y a deux jours, je suis décidément complètement à la masse...

Vendredi, merveilleuse surprise de la visite du ferronnier, qui a parfaitement réalisé notre commande pour l'entrée. Vous n'imaginez pas le plaisir que ça m'a fait.
P1050161
Il nous reste encore énormément de travail dans l'entrée mais cela fait déjà chaud au coeur. Et de la beauté dans ma maison, je prends! Le ferronnier a encore des merveilles pour nous dans son atelier, installations bientôt!
Sinon, étape majeure pour résoudre notre cauchemard quotidien: samedi matin avait lieu la réception de chantier tant attendue et redoutée à la fois.
Beau-papa, architecte, ayant fait le tour de la maison avec nous vendredi soir, a pu constater l'étendue des occasions d'avoir les cheveux dressés sur la tête.
Samedi matin, femmes et enfants évacuaient les lieux pour une durée indéfinie et les hommes accueillaient de pieds fermes le responsable des travaux et son acolyte mutique.
3 longues heures et quart plus tard nous recevions enfin le coup de fil autorisant notre retour, et apprenions les victoires certaines mais non moins glorieuses des 2 patriarches.
Il faisait bon être deux et assumer son mètre quatre-vingt trois et une certaine masse corporelle pour faire face aux deux énergumènes qui osent encore sévir chez nous.
Après de nombreux désaccords, quelques haussements de voix, d'autres bons moments et des échanges du genre:
- Mec, va chercher la masse ! (son but: exploser une cloison entre la chambre d'ami et celle d'un enfant)
- Fils, va chercher la caméra ! (le mec revient avec sa masse et se calme un poil)
et
- De toute façon si vous ne me payez pas aujourd'hui je reviens casser tout ce que j'ai fais.
- (Beau-papa, un dictaphone ostensiblement allumé sous le nez du menaçant) Donc vous me confirmez que si on ne vous paye pas aujourd'hui vous aller tout casser ici, c'est ça, faut assumer ce qu'on dit dans la vie n'est-ce pas?
- ... ...
Chéri et son père on réussi à obtenir la signature du responsable sur un récapitulatif d'état du chantier et sur une mise en demeure de finir l'électricité en 3 jours, prises radiateurs comprises. On en est a 2 jours depuis et rien n'a été fait.
A partir de mercredi soir, le chef devra prévenir systématiquement la veille de ses venues pour faire les "finitions" qui lui reste, il y aura l'alarme sinon. Un nouvel état des lieux aura lieu dans 15 jours, Beau-papa aura la gentillesse de revenir. Si nous n'arrivons pas à tomber d'accord, nous saisirons un juge, et la DDASS je pense pour obtenir une procédure d'urgence. Il fera 3 degrés vendredi matin ici... et des fils électriques sortent des murs partout avec 4 enfants qui vont et viennent au milieu.
Il n'y a pas que l'été que c'est chaud à Toulouse, l'ambiance aussi!
En tout cas je fuirai ma propre maison sans doute encore quelques temps quand ils seront là (Y compris avec les enfants la première semaine de vacances? Pitié, électrifiez mes volets roulants, je veux mon salon!)
Pour progresser par nous même et nous sentir chez nous, ce week-end nous avons aussi terminé la pose de moquette mal ajustée par les pro du bâtiment, avec baguette d'angle pitoupitou, mis une sous-couche sur un mur dans notre chambre et commencé à monter des placards (faut faire l'ena pour poser une porte coulissante suédoise?), parce que on en avait marrrrrrre de vivre avec toutes nos vêtements dans des cartons et valises. J'étais une vraie petite fille dimanche soir, à remplir ma penderie, et je sentais mon mari heureux de me voir éprouver enfin du plaisir chez moi, et cela me remplissait de sa bonté. Ca vous semble peut-être mièvre mais c'est tellement doux!

Au milieu de tout ça, bébé babille de plus en plus et perfectionne sa marche, les aînés profitent qu'on soit très occupé le week-end pour jouer 3 heures de plus que prévu aux jeux vidéo et le cadet, trop ravi, a soufflé ses bougies en avance avec ses grands-parents.
P1050211 P1050200 P1050220
Comme chéri et son père l'ont serriné 3 heures samedi matin: "de toute façon on ne lâchera pas!". Enfin "on"... moi à part appeler toutes les 5 minutes la protection juridique je ne suis pas bonne à grand chose dans la maison!
Vous savez quoi. Je m'épate quand je me lis. On a l'impression que je prends tout ça avec bonhommie. Alors que mon moral joue les montagnes russes. C'est étrange comme en blog comme en d'autres circonstances on tient parfois à préserver les apparences...

Que la vie vous soit douce.

2 commentaires:

Telle a dit…

Je ne sais pas si tu cherches à préserver les apparences (mais j'aime bien ta réflexion finale) parce qu'on sent bien à te lire que c'est difficile et long et les quelques traits d'humour sont surtout un moyen temporaire de relativiser car on imagine que tu n'en ris pas à gorge déployée en permanence. Et ça se comprend !

Courage, encore quelques semaines à tenir et ça risque d'être tout fini.

Bises

Brigitte a dit…

Oui, courage, c'est tout ce que je peux dire !... et au milieu de tout ça, réjouis-toi d'être bien entourée.
Bises !