vendredi 13 juin 2008

Maternité


Porter l'enfant. Etre son port d'attache, son lieu. Son berceau, son radeau parfois.

Il y a un an mes dernières heures de femme enceinte s'écoulaient et j'accueillais tant que je le pouvais tout ce que mes sens pouvaient m'en dire.

Etre enceinte, autant dire être muraille parfois entre l'enfant et le monde pour lequel il n'est pas encore prêt.

J'ai connu - 9 années sont si courtes quand l'on se souvient si bien - les heures longues qui s'étirent d'une lenteur inouïe et finissent par devenir journées et semaines, durant lesquelles ce seul rempart que l'on est censée être tient à si peu de choses, et certainement pas seulement à soi. J'ai connu aussi d'autres fois la sérénité de se savoir cocon pour un autre si familier.

Je savais l'an dernier que bientôt plus jamais cette pression intérieure ne soulèverait mes premières côtes, cette pesanteur ne me comprimerait le bas-ventre, cette proéminence ne me précèderait plus si esthétiquement, cette fermeté ne lisserait plus mon nombril. Je savais que plus jamais je n'éprouverais cette sensation si primale d'un mouvement étranger au dedans de soi.
Et chanceuse de déjà tant avoir reçu, vécu, appris sur moi lors de ces 3 grossesses, ces 3 moments si forts de ma vie, et sur le point de mettre au monde ce 4ème tout petit fruit de nous, en accord avec mari et médecin, je prenais le pari de l'accepter.

4 commentaires:

Damocamelia a dit…

:)

... pour te dire que je te lirai toujours mais ne trouverai pas forcément les mots pour commenter.

Telle a dit…

Cette photo... quelle sérénité et quelle douceur.

Un an ?

Une sensation primale, bestiale, impossible à maîtriser ou canaliser, oui.

Tu me fais envie, tiens.

Marijo a dit…

Une femme enceinte
rien de plus beau
j ai hate de voir le ventre de ma belle fille s arrondir
qui porte le tout petit de mon fils
quelle émotion

kikizita a dit…

Ça veut dire qu'un petit anniversaire se profile ! Moi aussi j'ai adoré être enceinte...
Merci pour ton com' sur mon blog. Donc, même si ça n'a rien à voir, je n'y connais malheureusement rien en conflit de bâtiment, courage si tu es dans cette galère et, surtout, bienvenue dans la blogosphère !