jeudi 26 mars 2009

Pas tranquille

Cela fait des années que mes aînés sont somnambules, mais jusque là c'était plutôt soft.
L'un se lève environ une fois par mois pour faire un petit tour et se recouche, voire essaye en vain de mettre son oreiller au dessus d'une étagère imaginaire, le tout les yeux fermé, on le recouche et tutti va bene.
L'autre nous a habitué à parler la nuit de temps en temps, assez souvent, quelques phrases plutôt calmes, parfois plus virulentes, deux trois gestes et se rendort. Jusque-là rien de bien méchant. Pendant leur séjour au ski ma belle-mère m'a demandé au téléphone: "il se lève souvent la nuit? Là c'est souvent quand même...", je ne m'en suis pas plus alarmée. Ce grand garçon-là est d'un naturel anxieux et j'ai pensé que cela se calmerait une fois qu'il serait rentré chez lui.
Sauf que cela fait un mois que celui-ci geint, se lève mâchoire crispée, yeux ouverts qu'il frotte et re-frotte, visage grimaçant d'angoisse, venant nous dire de l'inintelligible, cherchant à faire des choses dans la maison et s'agaçant de ne pas y arriver, difficilement réveillable et recouchable. On commençait à s'inquiéter. La nuit dernière il passait de sa chambre à la cuisine à sa chambre à l'escalier du salon à la cuisine et nos interventions calmes ne l'atteignaient pas tellement.
Et cette nuit son père alerté par du mouvement dans sa chambre l'a retrouvé habillé cherchant à passer par la fenêtre. Sa chambre est en quasi rez-de-jardin mais quand même. Maintenant c'est flippant.

Et lui même n'apprécie pas du tout d'apprendre le matin qu'il a agit malgré-lui la nuit. Encore moins ce matin où il a débarqué dans notre chambre étonné d'être en pyjama car il se souvenait s'être couché habillé, et qu'il a fondu en larmes inquiet quand on a dû lui expliquer qu'il s'est couché en pyjama, habillé dans la nuit pour sortir (par la fenêtre), en a été empêché et fait remettre en pyjama par son père.

Je sais qu'il m'est un peu arrivé de parler la nuit, parce que cela me réveillait. Et cela arrive de temps en temps au cadet. Mais là je me sent bien démunie.
Et ce que je lis ce matin sur le net ne me plaît pas beaucoup. Et le médecin que je veux joindre n'est pas là aujourd'hui...
Pas tranquille.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est tellement normal que vous vous fassiez du souci pour votre enfant, ces moments doivent être effrayants pour vous... On doit se sentir bien démuni...
Mais surtout, il ne faut pas regarder sur internet pour se faire peur encore plus !
Je suis sûre que vous aller trouver des solutions, quelqu'un qui saura vous conseiller : peut-être se tourner vers la relaxation, des exercices de respiration pour s'apaiser, prendre conscience de son corps et de son problème en douceur...
Il ne faut pas paniquer, peut-être est-ce juste un contre-coup du stress de ces derniers mois ?
Pensées affectueuses,
Céci.

kikizita a dit…

Ben dis donc quelle histoire ma plume ! J'imagine que tu ne dois pas être bien rassurée en te couchant le soir. Ma sœur aussi était sortie faire un tour sur le balcon quand elle était gamine, dans un appart en étage. Je ne sais pas comment mes parents ont géré le truc. Probablement en vissant la porte fenêtre...
Courage, j'espère que ton médecin vous aidera toi et ton fils à vous y retrouver. :)

Plume a dit…

Pas de crise cette nuit et un rendez-vous demain matin.

peaudane in NY a dit…

Mon cousin medecin me defend de regarder sur internet pour avoir des reponses sur certaines maladies. Mon petit frere a eu des crises etant petits, rien de tres grave, lui avait tendance a crier et a insulter tout le monde sans quitter son lit.
Une periode ou il etait angoisse, et cela est passe.
Prendre un rendez-vous avec le medecin mais ne pas consulter sur internet :-)))

Plume a dit…

On a commencé l'homéopathie, traitement de 2 mois (nouveau médecin, top).
On a retrouvé ce matin dans son lit notre garçon habillé du haut, cul nu, fenêtre ouverte, pantalon et slip au pied du lit (trempés) et pipi sur le parquet devant la fenêtre. Il a rêvé qu'il faisait pipi dans le jardin, mais pas d'angoisse ce matin à constater les traces de la somnambulie de la nuit, c'est déjà ça.
Et je ne suis pas retourné lire une ligne sur le sujet sur internet, promis juré!