vendredi 9 janvier 2009

Mauvais camouflage

Ca m'a bien amusée de voir ça hier dans mon quartier.

Je n'aime pas quand mon dernier message n'est pas positif. Je n'arrive pas à laisser passer le temps en le laissant. Ce n'est pas bon pour mon estime de moi. Question d'égo ou pudeur, un peu des deux peut-être.
Je n'aime pas que l'on s'inquiète de moi, et en même temps je dois pouvoir l'accepter: je n'ai pas à me sentir responsable des émotions ressentie par les autres, ce serait les priver de liberté, prétendre avoir une maîtrise d'eux, C'est très loin de ce que je souhaite vivre dans mes relations aux autres.
Alors j'écourte par une pirouette souvent. C'est mon élan vital à moi, celui qui m'a aidé à ne pas m'effondrer. Un côté de moi qui fait qu'on s'apitoie peu sur moi, mais qui me permet de respirer, alors je l'aime bien.
Camouflage?
;o)

3 commentaires:

kikizita a dit…

Bah, c'est normal d'avoir envie d'être un peu soutenue et entendue par les autres quand ça va pas fort, non ?
Y'a pas de quoi en avoir honte. On va pas s'enfermer dans des coquilles, on n'est pas des huitres !!!! Non mais ho !!!

claire a dit…

Oui laisse-moi cette liberté. Je ne suis pas beaucoup présente sur le net en ce moment, mais je suis de tout coeur présente.
Bisous

Le p'tit crobard a dit…

Ne tombe pas dans le si facile raccourci du miroir aux alouettes que peut si vite devenir un blog. (c'était français, ça ? j'espère...) Oui, c'est facile de n'écrire que quand tout va bien, et de projeter aux autres l'image de celle qu'on voudrait être, celle qui réussit toujours tout, celle qui va toujours bien, celle à qui tout sourit. C'est facile, mais pas honnête.
Je t'apprécie un peu plus de ce billet dans lequel tu dévoiles tes failles et tes douleurs. Le sens du mot "compassion", peut-être ?...

(Désolée, j'écris vraiment pitoyablement en ce moment ! On va mettre ça sur le compte de la fatigue, d'accord ?)