jeudi 13 novembre 2008

Une journée sous la couette

La tête comme un choux-fleur, les sons m'atteignent assourdis, y compris ma propre voix ce qui me semble bien étrange. La gorge épaisse, la respiration sifflante et la toux sonore, l'oeil fiévreux, la soif qui ne s'épanche pas, l'appétit envolé, mon esprit vagabonde.
La journée sous la couette ne s'étire pas aujourd'hui, elle se passe dans un état cotonneux, et je passe à côté.
Dans ma jolie maison calme aux serrures changées, dans un corps apaisé qui accepte le contrecoup de la fin du combat, je suis malade.
Tout juste capable d'ouvrir à midi au ferronnier qui a fini aujourd'hui d'appliquer son art chez nous, de le féliciter. Et voilà l'escalier habillé de ses marches de bois, la rambarde solide et encore une étape de franchie pendant mon sommeil.
Le retour des enfants, la tête plus lourde encore, de leurs mots qui résonnent dans l'espace commun, mais de la vie, la mienne.
Se soigner vraiment, pour pouvoir remonter dans quelques jours.
Et soutenir moi aussi mon mari si présent, sur le point de changer de boulot.

3 commentaires:

Brigitte a dit…

Soigne-toi bien et remets-toi vite :-)

Marijo a dit…

Bon rétablissement

Telle a dit…

Alors ça y est, il change ? tous mes voeux pour lui !

Plume, tu as porté sur tes petites ailes de bien gros poids ces derniers temps et je crois qu'une plume, aussi forte soit-elle, a besoin de repos avant de se sentir à nouveau légère. Bon rétablissement.

Je t'embrasse bien bien fort.